Le portail suisse pour les sciences historiques

CfP: Pop. La bande-son de l'histoire contemporaine - traverse. Revue d'histoire 2 (2019)

31. Janvier 2018 Add to calendar
Appel à communication

La musique pop est la bande-son de l'histoire contemporaine. Les mouvements sociaux des soixante dernières années ne peuvent pas être compris sans considérer l'empreinte de la musique pop et du rock: depuis le lien, dans les années 1950, entre consommation de masse et musique rebelle de la jeunesse, en passant par «1968» jusqu'a l'époque de la «retromania» (Simon Reynolds), protestation et musique sont devenues si indissociables que l'on ne peut les concevoir l'une sans l'autre. La musique pop se présente avant tout comme un moyen de socialisation; eile détermine des appartenances et des exclusions, elle définit des milieux culturels et des générations, et traduit les conflits de société en habitus et en sons.

Call for Papers/ Appel a contributions
La musique pop et ses cultures, en enclenchant une circulation globale de biens, rend possible le partage des représentations collectives sur l'état du monde. Bref, la musique pop est une pratique sociale, culturelle et politique, dont l'importance pour l'histoire du 20e siècle ne peut pas être ignorée. Bien que les recherches historiques sur la musique pop aient connu un véritable essor sur le plan international, il n'existe actuellement en Suisse aucun travail historiographique spécifique allant au-delà des tentatives isolées de documentation du phénomène pop, des identity politics de certains milieux culturels ou encore des mythifications (auto)biographiques.

Prenant acte de cette situation, traverse. Revue d'histoire entend jouer un rôle pionnier, en sollicitant des contributions sur des problématiques de l'histoire de la musique pop, considérée comme un savoir et un phénomène culturel et sociétal en Suisse.

Par le terme «musique pop», nous ne désignons pas un style musical spécifique, mais nous concevons un champ plus vaste, caractérise par des pratiques d'appropriation, mais aussi de démarcation et de différenciation culturelles. La musique pop est avant tout un phénomène historique. Comment cette musique (tout d'abord dans sa forme «rock») a-t-elle été reçue en Suisse à partir milieu des années 1950? Quel rôle la musique a-t-elle joue concrètement dans les mouvements sociaux et politiques de la seconde moitie du 20e siècle? Quelles formes ont-elles pris les cultures des objets de la musique pop et quels ont été leurs medias? Ou dans une perspective plus ample: comment et quand certains discours (concernant par exemple le sexe, le corps, le genre ou la drogue) se sont associes ou ont croise la pop et le rock? Comment les discours sur l'émotivité ont-ils évolue dans une musique qui est depuis toujours très émotive? Y a­ t-il eu - comme le prétendait l'exposition Oh yeah! présentée au Musée de la Communication a Berne en 2014 - une version «suisse» de la pop? Ou au contraire faudrait-il retenir d'autres perspectives, considérant notamment la pop comme un véritable phénomène transnational, et s'interroger sur ses appropriations nationales, régionales et locales? L'histoire de la pop en Suisse offre en outre l'occasion de réfléchir autour du récit historique: est-ce que la spécificité du sound de la pop peut être restituée par des pratiques historiographiques, sans devoir appliquer les
critères de l'analyse musicologique et sans tomber dans une attitude du connaisseur récusant le contexte historique?

traverse se réjouit des propositions en allemand, en français et en italien d'articles novateurs dans l'histoire de la pop, qui seront envoyées par email jusqu'au 31 janvier 2018 à frieder.missfelder@revue-traverse.ch ou à gianenrico.bernasconi@revue-traverse.ch.

Organisé par: 
Erich Keller, Christian Koller, Jan-Friedrich Missfelder, Gianenrico Bernasconi

Lieu de l'événement

traverse - Zeitschrift für Geschichte 2 (2019)
-
1000
-

Contact

Jan-Friedrich Missfelder

Coûts de participation

0.00 CHF