Das Schweizer Fachportal für die Geschichtswissenschaften

Recension: Ranke.2 - Source criticism in the digital age

Introduction
Ranke.2 est une plateforme en trois langues (EN, DE, FR) qui propose une série de ressources didactiques pour l’histoire digitale et la critique des sources numériques. Il s’agit d’un projet du Luxembourg Center for Contemporary and Digital History (C2DH), initié par son directeur Andreas Fickers et coordonné par Stefania Scagliola. Le site a été lancé en 2016 et de nouveaux contenus sont ajoutés périodiquement.

Contenus:
Pour simplifier, Ranke.2 dispense deux types de compétences destinées aux historiennes et historiens du XXIe siècle. D’une part, des compétences relatives à l’usage critique des technologies du web, et, d’autre part, des enseignements sur la critique des sources numériques.

Dans le premier paquet, on apprendra à bien utiliser les moteurs de recherche (cours I, ex. 2 & 7), à créer une frise chronologique (Cours II, ex.1) ou une carte interactive (Cours II, ex. 10), à comprendre les principes de l’encodage en XML-TEI (Cours I, ex. 5) ou encore à évaluer systématiquement les possibilités offertes par les différents types d’interfaces.

Le second paquet invite à s'interroger sur chacune des étapes qui vont de la création originale d’une source à sa mise en ligne. Dans quel contexte et sur quel support les sources originales ont-elles été crées et enregistrées ? Quels sont les caractéristiques du corpus ? Quelles sources ont fait l’objet d’une numérisation, et pourquoi ? Comment la numérisation a-t-elle été réalisée, quels techniques et standards ont été mis en œuvre ? Sur quel type de site les sources sont-elles accessibles ? Quels sont les modes d’accès et de consultation proposés ? Comment la mise en ligne a-t-elle influencé l’usage et l’interprétation des documents ?

Comment ça marche ?
Ranke.2 propose 5 leçons, dont deux sont finalisées à ce jour. Chaque leçon est composée d’une introduction, d’un petit film qui en présente les principaux thèmes, d’un quiz interactif basé sur ledit film et d’une série d’exercices. Chaque exercice intègre des objectifs d’apprentissages et une série d’instructions précises qui se basent sur un corpus de sources ou un cas historique concret. La durée des exercices varie entre 30 minutes et plusieurs heures; des formulaires de réponse aux questions sont disponibles au téléchargement dans la section « Teaching aids ».

En réalité, ce sont les exercices qui forment le cœur de Ranke.2. Comme ils sont trop nombreux pour être tous parcourus, un scénario d’utilisation pragmatique serait, lors de la première visite sur le site, de visionner les clips et éventuellement de faire les quiz, puis, lors d’un second passage, d’analyser plus en détail les exercices proposés (sept pour le cours I, douze pour le cours II) avant de s’atteler à l’un ou plusieurs d’entre eux.

Que pourrait-on améliorer ?
Le site a, semble-t-il, été conçu en Anglais. La version française du site contient des liens morts malheureusement trop nombreux pour être signalés ici et quelques autres fautes (comme la synchronisation des sous-titres de la première vidéo) qui en rendent l’utilisation fastidieuse.

Par ailleurs, la structuration en leçon de la plateforme est un peu problématique, car elle invisibilise les exercices, qui constituent la vraie richesse de Ranke2. Une navigation qui donnerait directement accès aux exercices serait sans doute un bonne idée.

Enfin, les différents enseignements à retenir sont éparpillés au travers des différentes leçons et exercices du site. On aurait aimé trouver une sorte de synthèse de la critique des sources numérique, une liste systématique des questions que l’historien doit se poser à chacune des étapes qui vont de la création d’une source à sa mise en ligne; mais c’est là sans doute un souhait utopique eu égard à la variété des sources et des traitements numériques existants.

Commentaire:
L’une des principales qualités de cette plateforme est de proposer des exercices basés sur une variété de documents historiques, qui incluent des sources écrites, sonores, et visuelles. L’utilisateur aura l’occasion de perfectionner sa critique des sources en analysant, par exemple, les travaux de Eadweard Muybridge, pionnier des techniques cinématographiques, les archives de l’Union d’Europe Occidentale (UEO), la correspondance de Margareth Thatcher, ainsi que celle, tristement célèbre, des emails d’Hillary Clinton, ou encore les interviews aux survivants de la Shoah réalisés dans l’immédiat après-guerre par David Boder - ce dernier corpus de source donnant lieu à tout une série d’exercices.

Evaluation générale
Il faut saluer le travail accompli par les auteurs de la plateforme Ranke.2 pour mettre à disposition une telle richesse de contenus relatifs à la pratique de l’histoire en ligne et à la critique des sources numériques. L’approche multilingue, la variété et l’intérêt des sources présentées, la structure claire et didactique des exercices, les vidéos interactives, tout cela fait de Ranke.2 une ressource précieuse. Même si elle n’est pas totalement aboutie et présente quelques imperfections, la plateforme mérite largement qu’on prenne le temps d’en explorer les riches contenus pour en tirer de précieux conseils pour sa recherche ou son enseignement.

Projets similaires
• compas.infoclio.ch - Organiser sa recherche sur le web [Link]
• Le goût de l'archive à l'ère numérique [Link]
• The Programming Historian [Link]
• Berkley Library - Evaluating ressources [Link]