Doctorant-e FNS en histoire (XVe-XVIe s.)

Dans le contexte du projet FNS Sinergia Capturing the Present in Northwestern Europe (1348-1648). A Cultural History of Present before the Age of Presentism, l’Université de Neuchâtel met au concours un poste de

Doctorant-e FNS en histoire (XVe-XVIe s.)

Informations liées au poste
Entrée en fonction : 1er septembre 2024
Durée du contrat : 4 ans (non renouvelable)
Taux d’activité : 100 %
Lieu de travail : Université de Neuchâtel

Vos activités
La personne recrutée préparera une thèse de doctorat sur la notion d’événement et la manière dont elle structure les conceptions du temps dans les ego-documents de la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne. Ce travail sera réalisé sous la codirection de la professeure Thalia Brero (Université de Neuchâtel) et d’Aude-Marie Certin (Université de Haute-Alsace).

Les XVe et XVIe siècles sont une période particulièrement féconde pour saisir le rapport intime des individus au temps. Alors que l’écrit et ses supports deviennent plus accessibles, les dates commencent à être plus souvent notées, par exemple dans les livres de raison – où sont recensés les principaux événements de la vie d’une famille. La thèse s’attachera à définir ce que les hommes et les femmes de cette époque considéraient comme un événement et comment ces émanations du présent se transformaient en jalons dans leur conception du temps.
Dans les textes autobiographiques, les écrits de mémoire et les livres de famille, des événements personnels dont on a gardé la trace (naissances, mariages, morts, achat d’une maison...) s’entremêlent avec la mémoire d’événements publics (couronnements, batailles...) ou touchant des communautés entières (catastrophes naturelles, épidémies...) pour constituer une ligne du temps propre à chacun. Comment ces micro- et macro-événements qui, ensemble, tissent la trame d’une vie, sont-ils ordonnés pour servir de gradation à la mesure du temps et à l’estimation du présent vécu ? Comment sont racontés, immortalisés, mis en mots et en souvenirs ces importants instants, qui deviennent autant de  arqueurs temporels ? Pour le déterminer, le ou la doctorant-e s’appuiera sur un corpus d’ego-documents (français, allemands, néerlandais ou anglais) constitué grâce à des bases de données existantes et à ses propres recherches.

Informations générales sur le projet
Financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, le projet Sinergia Capturing the Present in Northwestern Europe (1348-1648). A Cultural History of Present Before the Age of Presentism étudie la manière dont le concept de « présent » a été perçu et vécu en Europe du Nord-Ouest durant la période allant du Moyen Âge à la première modernité. Cet espace géographique, qui englobe les Pays-Bas, l’ouest de l’Empire germanique, le nord de la France et le sud de l’Angleterre, a connu durant cette période d’importants changements, aussi bien dans les domaines de la politique, de l’économie, de la religion que dans celui des arts. Caractérisée par la coexistence de divers systèmes politiques et de plusieurs langues, par un développement urbain particulièrement marqué et par des conditions de vie à l’évolution rapide, cette région offre un contexte historique singulier, qui diffère de la Renaissance telle qu’elle est traditionnellement dépeinte. Le projet Capturing the Present rassemble une quinzaine de chercheurs/euses des universités de Neuchâtel, Lausanne et Lille, dont 6 doctorant-e-s et 3 postdoctorant-e-s. L’équipe est soutenue par un réseau international d’expert-e-s dans les disciplines suivantes : histoire, histoire de l’art et de la littérature, linguistique, media studies, anthropologie et sciences politiques. Il vise à montrer comment les discours et les images ont façonné les perceptions que les hommes et les femmes d’alors avaient de leur propre époque ; comment les événements contemporains étaient représentés et interprétés ; comment, enfin, les nouvelles idées ainsi que les changements environnementaux, politiques et sociétaux étaient perçus.

Votre profil

  • Master ès lettres, avec une spécialisation en histoire médiévale, histoire moderne ou histoire du livre (ou titre jugé équivalent).
  • Excellente maîtrise du français ou de l’anglais - la thèse sera rédigée dans une de ces deux langues.
  • Capacité à lire et comprendre le moyen français et le moyen-haut allemand. La maîtrise du néerlandais serait un plus.
  • Capacité à travailler en équipe dans un environnement international et interdisciplinaire.

Vos avantages

  • Un cadre de travail agréable dans un contexte académique multiculturel et diversifié.
  • Un environnement de recherche stimulant dans une équipe répartie entre trois universités partenaires.
  • La possibilité de suivre des formations doctorales offertes par la Conférence universitaire de Suisse occidentale (CUSO).

Votre dossier de candidature
Les personnes intéressées sont priées de composer un dossier pdf contenant :
– une lettre de motivation
– un curriculum vitae
– une copie des diplômes universitaires
– le mémoire de Master (ou un travail jugé équivalent)

Les dossiers de candidature doivent être envoyés par courrier électronique jusqu’au 15 mai 2024 à l’adresse : thalia.brero@unine.ch
Le sujet de la thèse est en partie prédéfini dans le cadre du projet collectif. Il sera discuté et précisé par les propositions des candidat-e-s retenu-e-s pour les entretiens de recrutement, lesquels prendront place en juin 2024.

Soucieuse de promouvoir la diversité au sein de son personnel, l’Université de Neuchâtel s’engage à offrir des conditions de travail non discriminatoires.

 

Datore di lavoro
Université de Neuchâtel
Tempo di lavoro
100 %
Sede di lavoro
Neuchâtel
Data di scadenza