«Affinité élective entre deux ‹Sonderfälle› durant la Guerre froide» – Nouveau volume de la collection «Quaderni di Dodis»

Le huitième volume de la collection «Quaderni di Dodis», qui vient de paraître, est consacré aux relations entre la Suisse et la Yougoslavie socialiste. Leur importance se manifeste aujourd'hui simplement par le fait que presque 5% de la population suisse a des racines familiales dans l'ancien État plurinational des Balkans. Dans son ouvrage, Thomas Bürgisser démontre que, bien que leurs systèmes de société soient organisés de manière très différente, de nombreuses affinités existent néanmoins entre les deux «Sonderfälle».

Similitudes structurelles et affinités
Les deux États ont des similitudes structurelles comme la mixité linguistique et confessionnelle de leurs populations, une constitution fédérale, ainsi qu’une perception démocratique d’eux-mêmes. De plus, en politique extérieure, tant la Suisse neutre que la Yougoslavie non alignée empruntent une voie indépendante entre les deux blocs. Grâce à son régime commercial libéral, la Yougoslavie socialiste devint le principal partenaire commercial de la Suisse en Europe de l’Est. De nouvelles formes de coopération apparurent également dans les relations internationales.

Open Access
Dans sa thèse de doctorat à l’Université de Bâle, Thomas Bürgisser décrit «l’affinité élective» entre la Suisse et la Yougoslavie comme un espace singulier de représentation et de communication qui a permis, durant la Guerre froide, de développer des échanges d’hommes et d’idées qui se révélèrent étonnamment fructueux. Cette étude a pu être publiée dans la collection «Quaderni di Dodis» grâce au soutien du Fonds national suisse et du Fonds Max Geldner pour les thèses de doctorat de l’Université de Bâle. Les résultats de ce travail de qualification sont désormais accessibles en format numérique pour la recherche et le grand public.

Pour de plus amples informations: www.dodis.ch/q8.