Das Schweizer Fachportal für die Geschichtswissenschaften

Un manifeste pour les Digital Humanities

Le 18 et 19 mai 2010 a eu lieu à Paris la (non-)conférence ThatCamp, réunissant des professionnels des sciences humaines et sociales actifs dans les nouvelles technologies.

La conférence a abouti à la rédaction d'un manifeste des Digital humanities. Ce texte vise a définir les digital humanities et à faire reconnaître les nouvelles compétences qui se constituent depuis 10 ans dans ce domaine. Nous en reproduisons ci-dessous quelques passages importants:

  • Pour nous, les digital humanities concernent l’ensemble des Sciences humaines et sociales, des Arts et des Lettres. Les digital humanities ne font pas table rase du passé. Elles s’appuient, au contraire, sur l’ensemble des paradigmes, savoir-faire et connaissances propres à ces disciplines, tout en mobilisant les outils et les perspectives singulières du champ du numérique.
  • Nous avons pour objectifs le progrès de la connaissance, le renforcement de la qualité de la recherche dans nos disciplines, et l’enrichissement du savoir et du patrimoine collectif, au-delà de la seule sphère académique.
  • Nous appelons à l’intégration de la culture numérique dans la définition de la culture générale du XXIe siècle.
  • Nous lançons un appel pour l’accès libre aux données et aux métadonnées. Celles-ci doivent être documentées et interopérables, autant techniquement que conceptuellement.
  • Nous appelons à l’intégration de formations aux digital humanities au sein des cursus en Sciences humaines et sociales, en Arts et en Lettres. Nous souhaitons également la création de diplômes spécifiques aux digital humanities et le développement de formations professionnelles dédiées. Enfin, nous souhaitons que ces compétences soient prises en compte dans les recrutements et les évolutions de carrière.
  • Nous appelons à la construction de cyberinfrastructures évolutives répondant à des besoins réels. Ces cyberinfrastructures se construiront de façon itérative, s’appuyant sur le constat de méthodes et d’approches qui font leurs preuves au sein des communautés de recherche.

Un premier pas à suivre dans la construction d'une approche intégrée, nécessairement multi-disciplinaire, de l'intégration des technologies numériques dans les sciences humaines.